Il faut reconnaitre que de nos jours, la société est mal à l’aise avec la colère. Elle est souvent interprétée comme une faille. Pourtant la colère, nous est même parfois indispensable : c’est notre arme de dissuasion dans la défense de nos intérêts.

Elle représente le côté sombre de l’homme :

Elle renvoie à chacun de nous une image négative de notre condition humaine. Même si ce sentiment est désagréable, elle fait partie intégrante de notre personnalité.
La colère est un état affectif violent et passager, résultant du sentiment d’une agression, d’un désagrément, traduisant un vif mécontentement et accompagné de réactions brutales (« dictionnaire Larousse »). La colère intervient lorsque le cerveau analyse une information comme injuste, humiliante, voire menaçante.
Dans le même esprit, la colère peut également être l’expression d’un appel au secours face à un mal être.

Mais la colère est parfois, aussi, indispensable.

Elle nous permet :

  • De fixer des limites
  • D’équilibrer les rapports de force
  • D’affirmer son autorité

Et cela, vis-à-vis d’autrui. La colère est donc une émotion indispensable pour trouver son bien-être intérieur. Le véritable enjeu n’est donc pas de savoir comprimer et étouffer sa colère mais surtout de savoir l’exprimer efficacement. Pour cela, il faut savoir maitriser ses émotions pour laisser s’exprimer le relationnel. Il est important de savoir laisser passer l’évènement déclencheur de la colère, en vous abstenant de répondre à chaud ou mettre des mots sur les émotions ou la situation. Si cette pratique est difficile, n’hésitez pas alors, d’avoir recours à des personnes compétentes qui peuvent vous accompagner face à votre souffrance (psychothérapeute, sophrologue, médecin…).

Mettre des mots sur une situation permet :

  • l’analyse de la situation qui déclenche donc une réponse factuelle et rationnelle
  • se calmer, prendre du recul

Bien gérer sa colère ne signifie donc pas renoncer à tout, ou « se faire avoir », mais plutôt accepter et tolérer que les autres ne soient pas exactement ce que nous aimerions qu’ils soient. Alors accepter votre colère, accepter vos émotions, en fonction de la personnalité de chacun. Certains auront des méthodes pragmatiques, d’autres visuelles ou encore physiques (besoin de changer d’espace). A vous de trouver dans votre boite à outil, la technique qui vous est la plus adaptée. Mais n’oubliez pas, que vous n’êtes pas seul !!!

Bonne colère à vous  😉