Il est très difficile de mettre des mots sur des grandes rencontres tout comme il est difficile d’expliquer des choses personnelles. Néanmoins, je peux vous expliquer que je me suis présentée comme la pire cliente, une cliente compliquée et exigeante. J’ai rencontré Mme HOMMET pleine de doutes sur une spécialité que je ne comprenais pas. Forcément réfractaire faute de connaissances mais également avec de la curiosité et surtout emplie d’un farouche espoir. Je lui ai demandé l’impossible : faire en quelques semaines ce que je n’étais pas parvenue à faire en 39 ans ! Avoir confiance… en moi … et en la vie… J’avais désespérément besoin de l’aide que je n’avais pas trouvé ailleurs. Après 20 minutes d’entretien, j’ai été étonnée qu’elle comprenne ce que je disais mais davantage ce que je ne disais pas. Elle a rempli les trous dans mon discours confus et empressé. Puis a débuté l’exercice de relaxation. Sa voix ô combien calme et ralentie m’a alors surprise et je me suis dit : « Perdu ! Ce n’est pas pour toi la sophro ! ». Elle a tenté de calmer mon corps tendu, stressé et combatif. J’ai d’abord réfréné quelques rires en me disant « ça ne marchera jamais avec moi! ». Mais… Stupéfaction ! D’un coup d’un seul, ma respiration est passée de saccadée à lente. Mon esprit avait libéré mon corps et je devenais suspendue, concentrée à son propos. Quand je suis ressortie de la séance, j’étais aussi calme et reposée qu’après plusieurs heures d’un vrai sommeil réparateur. Légère et gaie. Toujours sceptique, car trop cartésienne, je suis revenue, avide de la suite. La suite… Elle m’appartient mais sachez que j’ai relevé les défis fixés avec succès et sans casse. Une première ! J’ai appris à m’écouter et ai commencé à me réconcilier avec mon pire ennemi : moi-même ! Je connais d’autres tempêtes. J’affronte ma vie comme je le peux. Mais j’ai maintenant cette lueur en moi qui me dit que je vais devenir mon propre soutien, ma force. Alors je vous dirai simplement que : – ma sophro est un gangster : elle me vole mes maux quand je ne peux plus les supporter – ma sophro est généreuse : elle me donne mes mots quand je n’arrive plus à les prononcer – ma sophro est prêteuse : elle me prête ses outils pour que je me répare – ma sophro est visionnaire : elle m’imagine quand je ne conjugue plus mes verbes au futur … Et vous ? A quand votre sophro ? Enfin (parce que vous l’aurez compris, je ne sais pas faire court), je profite de ces lignes pour la remercier chaleureusement pour ses qualités humaines et son talent. Vous êtes pour moi le Shaman guérisseur, le sage de ma tribu 😉